Comment reprendre un projet abandonné ?

by - 10:23

 

 

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien 😊 Aujourd’hui, j’aimerais vous donner quelques conseils pour reprendre un projet abandonné. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous vous êtes déjà retrouvé dans cette situation ^^

Bonne lecture !

Mon expérience

Pour ma part, j’ai décidé de reprendre L’orpheline qui courait après le Temps, un projet de roman que j’avais mis de côté il y a quelques mois. Je l’avais commencé durant l’été 2019 mais, en apprenant que Folio SF organisait un concours d’écriture sur le thème « Mille et une voix », j’avais préféré me consacrer entièrement à ce nouveau projet pour ne pas me disperser.
Aujourd’hui, j’ai bien l’intention de terminer cette histoire qui commence à prendre la poussière 😋

Ce n’est d’ailleurs pas le seul projet qui attend sur mon disque dur. J’en ai encore deux autres que je m’étais promis de poursuivre : une sorte de roman-feuilleton et le premier tome d’un diptyque où se mêlent plusieurs réalités imbriquées.

Quelques conseils pour reprendre un projet abandonné

  •     Faire le point

Une première étape est de faire le point, de réfléchir aux raisons qui nous ont poussés à écrire cette histoire au tout début. Pourquoi était-ce important pour vous ? Était-ce un sujet qui vous tenait à cœur ?
Ne vous forcez surtout pas à reprendre un projet. Peut-être avez-vous évolué dans votre vie, grandi sur certains aspects et cette histoire ne correspond plus à la personne que vous êtes devenu. Avant de vous lancer, vous devez être sûr de vous et de votre motivation ^^

  •     Relire depuis le début

Que votre premier jet fasse cinquante ou cinq cents pages, il est important que vous preniez le temps de le relire intégralement. Même si cet exercice peut vous paraître fastidieux, il vous aidera à vous replonger dans l’ambiance de votre roman et à vous remémorer certains détails.

Attention, il s’agit seulement d’une relecture, évitez de modifier des éléments ou de vous lancer dans des corrections. En ce qui me concerne, je veille à ne surtout rien toucher, mais si un détail/un personnage/etc. me dérange, je le note dans ma liste des corrections à faire que je garde pour plus tard.
 

  •     Trouver la raison du blocage

Un projet a pu être mis de côté pour différentes raisons (déménagement, arrivée d’un enfant, page blanche…). S’il s’agit d’un véritable blocage, essayez de déterminer les causes exactes car le même phénomène risque de se produire à nouveau et vous serez tenté d’abandonner votre roman une seconde fois. Pour ma part, quand je sens pointer le syndrome de la page blanche, c’est souvent parce que quelque chose me chiffonne. Il peut s’agir d’un problème dans l’intrigue, d’un personnage qui mériterait d’être creusé davantage… Dès que je parviens à identifier clairement cet élément, je sais que j’ai fait un pas en avant pour surmonter mon blocage.
Une solution radicale peut être d’effacer le chapitre en cours et de repartir sur de nouvelles bases.

Dans certains cas, malheureusement, le blocage tient au fait que l’histoire ne nous plaît plus. Le sujet ne nous passionne pas, telle ou telle thématique est finalement trop complexe et nécessite des recherches poussées, les personnages n’ont pas ce piquant que nous avions imaginé… Parfois, il n’est pas nécessaire de s’obstiner. L’écriture, même si elle demande de l’autodiscipline et de la rigueur, doit avant tout demeurer un plaisir.

Selon moi, aucun projet n’est une perte de temps. S’il n’est pas terminé, tant pis, mais il nous a au moins permis de progresser. Quand j’étais enfant, j’ai passé des années à scribouiller des romans policiers que je trouvais très mauvais et que je finissais par effacer. Avec le recul, je me rends compte que ces histoires m’ont aidée à travailler mon style et à développer mes personnages.

  •    Se motiver à continuer

Si vous avez besoin de motivation, n’hésitez pas à vous fixer des challenges. Il existe bien sûr le NaNoWriMo (National Novel Writing Month ou en français « mois national d’écriture de roman ») qui consiste à écrire 50 000 mots durant le mois de novembre, soit 1667 mots par jour. Vous pouvez également vous fixer un quota de mots plus facile à atteindre selon votre quotidien et vos différentes obligations.
Pour ma part, j’aime beaucoup tenir un journal de bord où j’indique chaque jour le nombre de mots écrits. Cela m’aide à avancer dans mon projet et surtout à rester motivée ^^

Une autre technique consiste à « recruter » des camarades d’écriture. Cherchez parmi vos proches, vos amis si l’un d’eux n’écrit pas pendant son temps libre. L’émulation collective est souvent un excellent moyen pour dépasser ses limites. Il existe également des plateformes d’écriture, telle que Plume d’argent, où les membres peuvent échanger sur leurs textes, partager des conseils et dont les commentaires aident à progresser.

  •     Corrections et relecture

Si vous reprenez un projet après plusieurs mois ou plusieurs années, il n’est pas impossible que votre style ait évolué entretemps. Dans ce cas, attendez-vous à ce que la relecture soit plus longue car il vous faudra harmoniser entre le début et la fin du texte. Même si cela peut s’avérer assez laborieux, pensez au chemin parcouru et aux progrès que vous avez réalisés ^^ 

Durant l’écriture, ne vous mettez pas de pression : si tel élément vous paraît mauvais, ce n’est pas grave, vous le retravaillerez plus tard. Vous avez de nouvelles idées ? Tant mieux, vous les intégrerez à la réécriture. Veillez à bien lister les axes d’améliorations afin de les exploiter au moment venu.

Et vous, avez-vous déjà repris un projet que vous aviez mis de côté ?

J’espère que cet article vous a plu 😊
 

Crédit image : Kaitlyn Baker sur Unsplash

You May Also Like

0 commentaires