Suis-je un mauvais écrivain ?

by - 10:08


Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien 😊 Aujourd’hui, je reviens avec un nouvel article qui vous parlera sans doute si vous débutez dans l’écriture. Nous sommes nombreux à nous questionner sur la qualité de nos textes, à nous comparer aux autres et à ne voir que les défauts dans nos histoires.

Eh bien, laissez-moi vous dire une chose : avant d’exceller dans un domaine, tout le monde a été mauvais.

L’écriture : s’entraîner encore et encore

En France, un mythe persiste : celui de l’auteur porté par son inspiration. Pour ma part, je suis persuadée que ce n’est pas un talent inné et que l’écriture s’apprend. Oui, il est possible d’apprendre à écrire comme nous avons appris à marcher, lire et compter lorsque nous étions enfants. En quoi construire un roman avec une intrigue solide et des personnages attachants serait-il si différent ? D’ailleurs, depuis plusieurs années, se développent dans l’Hexagone des masters de création littéraire. Nos universités commencent à suivre l’exemple des pays anglo-saxons où de telles filières sont déjà bien établies.

L’écriture est comme toute discipline : elle nécessite de l’entraînement. Aucune danseuse étoile n’a réussi à faire les pointes du premier coup. De même, aucun apprenti scribouillard n’a écrit un best-seller dès sa première tentative. Lorsque l’on débute une activité, il est normal de se planter une fois, deux fois, trois fois, de recommencer encore et encore… Ce n’est jamais du temps perdu : tous ces brouillons que vous avez jetés dans un coin, même s’ils étaient maladroits, vous ont permis de progresser.

Prenez un roman de votre auteur préféré, celui dont vous admirez tant le style. Avant de parvenir à une telle maîtrise des mots, lui aussi était un débutant. Il lui a fallu s’exercer, parfois pendant des années, pour atteindre un tel niveau.

Chaque auteur évolue

Votre style progresse à chaque roman. Vous apprenez à mieux vous connaître, à cerner vos failles, à développer tel ou tel aspect de votre intrigue. L’auteur que vous étiez hier n’est pas celui que vous serez demain 😜

N’hésitez pas à toujours garder une copie de vos manuscrits. Si vous sentez que vous vous dévalorisez, jetez un petit coup d’œil à vos précédents écrits. Vous verrez alors à quel point vous avez évolué et vous pourrez être fier de vous.

« Mon histoire n’est pas originale »

Parfois, j’entends des auteurs affirmer qu’ils manquent de talent car leur histoire n’est pas originale. Aucune histoire n’est originale : qu’importe la brillante idée qui vous a traversé l’esprit à trois heures du matin, elle existe sûrement déjà dans un autre livre/un film/etc. Ce qui va la rendre originale, c’est la façon dont vous allez l'exploiter, la combiner avec d’autres idées pour donner à votre histoire une identité propre 😊

Listez les qualités de votre manuscrit

Vous avez terminé un roman ? Bravo, laissez-le reposer quelque temps. Lorsque vous attaquerez la phase de relecture, listez les défauts de votre texte, mais aussi ses qualités. Votre texte a forcément des atouts : des descriptions réussies, un univers fascinant, des personnages intéressants, etc. En gardant ces éléments en mémoire, vous serez beaucoup plus motivé pour vous lancer dans les corrections ^^

Ne vous comparez pas aux autres

Sur les réseaux sociaux, les auteurs aiment partager leur routine d’écriture ou encore leur quota de mots. Ne vous laissez pas décourager en vous comparant aux autres. Voyez-les comme des modèles ou des sources d’inspiration, mais ne vous sous-estimez pas. Nous avons chacun notre propre rythme d’écriture qui nous correspond ^^

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager 😊

Et vous, est-ce que cela vous arrive de vous dévaloriser ?


Crédit image : Paola Chaaya on Unsplash

You May Also Like

0 commentaires