Comment j’ai écrit un roman en trois mois

by - 09:06


Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien 😊 Oui, ça fait un petit bout de temps que je n’ai rien posté sur mon blog, désolée pour mon absence ^^ Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de mon dernier roman : un beau bébé de 198 pages, 27 chapitres et 98 018 mots écrits en à peine trois mois. Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis assez lente pour scribouiller, j’aime bien peaufiner chaque phrase et pour moi, finir un premier jet en si peu de temps représente un p’tit exploit !

Le concours Folio SF

Du 6 janvier au 6 mai 2020, Folio SF a lancé un grand concours d’écriture. Le but : envoyer un roman de SF/fantastique/fantasy correspondant au thème « Mille et une voix » et le gagnant aura la chance d’être publié.

Pour ma part, j’ai entendu parler de ce concours vers mi-janvier et tout de suite, je me suis dit que ce serait une bonne occasion de me forcer à avancer. Ce qui me motivait surtout, plus que la perspective d’être lue par des professionnels, c’était l’idée que le 6 mai, j’aurais un roman de terminé.

Bien sûr, cela tombait à un moment où j’avais déjà pas mal de choses à faire : un roman en cours d’écriture et un autre à corriger. Pour me mettre au défi, je me suis laissé jusqu’au lendemain soir pour trouver une idée.  À mes yeux, c’était plutôt : si j’ai une intrigue, tant mieux, je me lance là-dedans à fond ; sinon, tant pis je continuerai mes projets. Et puis, une idée est arrivée, suivie d’un bataillon de personnages et j’ai commencé à réfléchir plus intensément à cette nouvelle histoire.

La deadline

Oui, sans deadline, je serais encore au chapitre 10 à me dire que ce serait sympa si je pouvais terminer cette histoire en moins d’un an. Pour moi, la deadline est l’une des meilleures amies de l’écrivain ! Sans cette pression, j’ai toujours faussement l’impression d’avoir le temps : « Oh, ce n’est pas grave, je scribouillerai plus demain/la semaine prochaine… » À force de reporter à plus tard, on se retrouve à la fin du mois sans avoir rempli ses objectifs d’écriture.

Trois mois, c’est long et c’est court à la fois.


Le premier mois, j’ai commencé à jongler entre trois projets différents : le roman du concours, le roman que j’étais déjà en train d’écrire et le roman à corriger. Bien vite, je me suis aperçue que je ne parviendrai pas à tenir le rythme. J’ai donc mis de côté l’autre roman à écrire pour me concentrer sur le concours et les corrections.

J’ai essayé de me fixer un quota de mots par jour : au début 1000 mots, puis je suis vite passée à 2000 mots. Je me levais aussi une heure plus tôt. La deadline m’obligeait vraiment à écrire même certains matins où je serais bien restée sous la couette. Je comptais les jours qui restaient sur le calendrier et je regardais ma progression quotidienne. Ma hantise était de devoir bâcler la fin et de ne pas pouvoir développer certaines sous-intrigues autant que je l’aurais souhaité.

Le confinement, les Sims et moi !

Une bonne partie du roman a été écrit en plein confinement. Pour essayer d’échapper à l’ambiance anxiogène, je me suis renfermée sur moi-même : je voulais me plonger dans mon univers afin d’oublier ce qui se passait à l’extérieur.

Malheureusement, j’ai fini par tomber malade et j’ai passé une semaine au lit sans pouvoir écrire. Je ne parvenais pas à me concentrer, ni à réfléchir. Dans mon histoire, j’avais aussi atteint un passage assez difficile et je voulais être en forme pour m’y remettre. Du coup, j’ai joué… aux Sims.

Pour moi, jouer aux Sims n’est pas une bonne idée parce que je peux passer des heures à construire une maison et faire évoluer ma famille 😅 Au bout de plusieurs jours de glandouille intense, je me suis rendu compte que je faisais faire à mon Sims ce que j’aurais dû faire moi-même : du sport et surtout me remettre à écrire.

À ce moment-là, il me restait à peu près trois semaines et je venais de dépasser les deux tiers de mon roman. En réfléchissant à mon background, j'ai réalisé que certains éléments n’étaient pas assez travaillés. Du coup, je me suis lancée dans un formidable marathon pour tout reprendre depuis le début et gonfler certains passages afin de rajouter de la profondeur à l’univers. Une semaine plus tard, j’étais assez satisfaite du résultat… mais surtout très en retard.

3000 mots par jour et rush final !

Le plus beau avec la deadline, c’est quand on compare le chemin parcouru avec ce qui nous reste à faire pour atteindre le point final. Avec plus de 70 000 mots de scribouillés, je me disais que ce serait vraiment dommage de renoncer si près du but… et donc, j’ai commencé avec un nouveau rythme de 3000 mots par jour.

Jusqu’à présent, je ne pensais pas que c’était possible pour moi d’écrire autant. À la fin de la journée, je ressemblais un peu à un zombie xD Le rush final a été particulièrement intense, surtout que j’ignorais le nombre de chapitres qui me restait à écrire. La deadline était le 6 mai et j’ai fini mon roman le 2 au matin ^^ Normalement, j’aime bien laisser reposer mon texte quelques semaines avant de me replonger dedans… mais bon, dans le cas présent, une après-midi, c’était le grand maximum xD

J’ai passé trois-quatre jours à tout relire pour finalement l’envoyer pour le concours à H-4. Mission accomplie, ha ha ! Maintenant, ça me fait très bizarre de regarder le calendrier et de me dire que je n’ai plus aucune deadline… Ah si, il faut que je finisse de corriger Prospérine Virgule-Point pour le sortir cet été 😋

Et vous, vous aimez écrire avec une deadline ?

N’hésitez pas à me dire en commentaire si cet article vous a plu 😊

Crédit image : NeONBRAND on Unsplash

You May Also Like

2 commentaires

  1. Super article, bonne chance pour le concours en tout cas !
    Perso je me suis fixée une dead line d'un an pour le premier jet de mon roman (pour un premier ca me parait pas mal ?)
    Mais ce n'est pas simple d'avancer, beaucoup trop de tentations, dont les sims ! �� Bien que je sois toujours forcée d'abandonner mes parties avant la fin à cause des trop nombreux bugs du jeu ��
    Avant de lire vos futurs romans, la voleuse des toits était une merveille ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii beaucoup =) bon courage pour écrire le premier jet ! En un an, ce serait déjà super ^^
      Les Sims faisaient aussi planter mon ordi (j'ai dû le désinstaller mais, au moins, ça m'a évité de trop procrastiner xD)

      Supprimer